Congo-Brazzaville: Des ONG exigent l’évacuation sanitaire du général Jean Marie Michel Mokoko

Une dizaine d’organisations de défense des droits de l’homme réunie au autour d’une «Plateforme des organisations de la société civile congolaise pour le respect des Droits de l’Homme et la Démocratie» exige des pouvoirs publics  congolais l’évacuation sanitaire du général Jean Marie Michel Mokoko. Cette exigence s’est faite ce lundi 6 juillet 2020 lors d’une conférence de presse au siège de l’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH).

Selon les membres de cette plateforme, le général Jean Marie Michel MOKOKO, ancien chef d’Etat-major, est très souffrant et admis aux urgences de l’hôpital militaire de Brazzaville depuis le 29 juin dernier suite à une dégradation de son état de santé, débutée à la maison d’arrêt de Brazzaville où il est injustement écroué depuis 4 ans.Communiqué-sur-la-santé-de-J3M

Ne pouvons rester silencieuse face à cette situation très inquiétante, la Plateforme des organisations de la société civile congolaise pour le respect des Droits de l’Homme et la Démocratie a résolu de prendre publiquement position ce jour, pour exiger la libération immédiate du prisonnier politique Jean Marie Michel Mokoko, seule alternative qui lui permettra de bénéficier des soins appropriés. Car, l’insuffisance de la prise en charge médicale au Congo est évidente.

Au nom du « DROIT A LA VIE » il n’y a pas de raison de refuser au général Jean Marie Michel Mokoko une évacuation sanitaire, sauf à nous confirmer la banalisation de la vie humaine par le régime de Brazzaville et/ou l’exécution d’un plan macabre. Si le plus grand hôpital du pays, le Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHU-B) présente des limites énormes en termes de qualité de soins et de prise en charge médicale, ce n’est pas dans un centre secondaire comme la clinique Leyono, non suffisamment équipé, que la qualité de soins lui sera effective.

Tous les congolais ainsi que ceux qui s’intéressent à la situation au Congo Brazzaville savent que le général Jean Marie Michel Mokoko est victime de l’arbitraire du régime au pouvoir au Congo Brazzaville. Ainsi, la situation de ce prisonnier politique est à mettre sous la responsabilité du Président de la République, Denis Sassou Nguesso.

Devant l’intransigeance du régime de Brazzaville, la Plateforme des organisations de la société civile pour le respect des Droits de l’Homme et la Démocratie demande l’intervention urgente de la communauté internationale notamment, les Nations Unies, l’Union Européenne et l’Union Africaine afin d’obtenir l’évacuation sanitaire du prisonnier politique Jean Marie MOKOKO.

Pour cette plateforme, le silence de la communauté internationale face à cette demande hautement humanitaire sera interprété comme une complicité avec le régime de Brazzaville.

Marien NZIKOU-MASSALA

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :