La PGDF évalue l’état de la gouvernance forestière en République du Congo

photo du panel de groupe de travail juridique lors de la conférence de presse

Dans le souci de renforcer la bonne gouvernance forestière en République du Congo le Comptoir Juridique Junior (CJJ) en partenariat avec la Plateforme pour la Gestion Durable des Forêts à travers le son Groupe de Travail Juridique  a réalisé une étude sur l’état de la gouvernance forestière en République du Congo. Les résultats de cette étude  ont été présentés à la presse  ce mardi 11 aout 2020 au cours d’une conférence de presse.

 «Les performances du Congo sur les politiques et la législation forestière sont acceptables (…), mais il y a quand même un problème dans la réglementation du marché national des produits forestiers», lâche Lilian Barros, Secrétaire Permanent du Comptoir Juridique Junior au cours de la conférence de presse de la Plateforme de la gestion durable des forêts (PGDF).

Ce constat du secrétaire permanent du CJJ fait  suite à l’analyse de l’évaluation des domaines clés d’un environnement propice à une gestion responsable des forêts et du commerce de produits forestiers, que la PGDF à travers son Groupe de Travail Juridique composé des experts de certaines organisations membres dont ODDHC, CAGDF, FDGH, CJJ, OCDH… vient de réaliser à l’aide de l’outil d’évaluation et information rapide (EEAT).

Cette étude réalisée grâce à l’appui financier de WWF, se focalise sur trois piliers : (I) politiques législations et institutions; (II) planification, prise de décision et règlement des différends; (III) mise en œuvre, application et conformité de la gouvernance dans la pratique, a souligné Lilian Barros dans son propos introductif  de la conférence de presse.

Sur le pilier I: politiques législations et institutions, présenté par Lilian Barros, l’analyse  révèle qu’au Congo en matière de gouvernance forestière, il existe de  bonnes politiques, des politiques publiques  de très haut niveau pour gérer durablement les forêts, adoption de documents officiel  sur la politique forestière, un Plan de Développement National qui fixe des objectifs pour la contribution du secteur forestier à l’économie et sur lequel viennent se greffer les autres politiques. De même, l’étude fait savoir qu’au niveau de la planification, de prise de décision et règlement des conflits, le gouvernement prend des décisions en appliquant les autres intervenants de la prise de décisions. A certains endroits, il examine les lois et les institutions (chevauchement avec le pilier 1) et dans d’autres endroits il examine les résultats (chevauchement avec le pilier 3).

Sur le pilier II : planification, prise de décision et règlement des différends, Gildas Obimbola du Cercle d’Appui à la Gestion Durable des Forêts (CAGDF), l’un des membres du groupe de travail juridique, dans sa présentation, a souligné qu’il y a plusieurs avancées tels la participation des parties prenantes sur la société civile et le secteur privé qui a été renforcée, la mise en place des certains comités interministériels et autres mécanismes. Mais des gros efforts restent à fournir pour une participation efficace et efficiente.  

Sur la mise en œuvre du pilier III :  Application et conformité de la gouvernance dans la pratique  l’analyse a révélé quelques avancées en terme de mise en œuvre  des législations et réglementations, politiques publiques, mais il y a encore beaucoup de faiblesses, beaucoup de défis à relever en terme de renforcement des effectifs des  agents de l’administration forestière; renforcement des capacités des nouvelles technologie de l’information et de la communication;  renforcement des moyens financiers pour maximiser les missions de  contrôles et d’inspection; l’accès à l’information et la lutte contre la corruption pour garantir la transparence dans le secteur forestier,  a souligné Nina Kiyindou Yombo de l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH)  l’un des membres du groupe de travail juridique, dans sa présentation.

A l’issu de cette analyse, le groupe de travail a formulé quelques recommandations à l’endroit des pouvoirs publics, entre autres de faciliter et soutenir les audits internes et externes du secteur forestier; réaliser systématiquement des études d’impact social et environnemental transparentes avant la mise en œuvre de tout projet et programme gouvernemental ou des investisseurs; mettre en place ou en œuvre des plans d’aménagement dans toutes les concessions forestières et les plantation industrielles dans les zones forestières afin de faire fonctionner le mécanisme  de partage des bénéfices; prévoir des formations des représentants des organes de presse écrite et audio-visuelle en matière forestière; renforcer les mécanismes de suivi et contrôle forestier en moyens et capacités et rendre public régulièrement et de manière transparente les rapports issus de ces contrôles; (…).

Selon le groupe de travail, «nous voulons que les résultats de ce travail soit transmis aux pouvoirs publics, car ils devraient prendre des mesures qui s’imposent pour améliorer les points faibles que nous avons eu à identifier. Pour la suite nous allons continuer à faire le plaidoyer, le suivi et voir dans quelle mesure les pouvoirs publics vont prendre en ligne de compte nos recommandations et propositions».

L’analyse du Groupe de Travail Juridique a relevé tout de même que la gouvernance dans sa pratique est abstraite «souvent les indicateurs doivent être indirects en examinant les intrants(…), les indicateurs ici tentent d’identifier les éléments qui pourraient nécessiter une réforme»,

Pour Lillian Barros, «la gouvernance forestière est importante pour l’économie congolaise. Le pétrole sur lequel reposait l’économie congolaise est en perte de vitesse avec la crise de la baisse du prix du baril. Aujourd’hui la forêt arrive à pallier à cet handicap du pétrole car étant le plus grand pourvoyeur d’emploi. Il faut faire en sorte qu’on préserve ce secteur sinon ça sera la catastrophe sur le plan social dans le pays. Il faut penser à préserver nos forêts», avant d’inviter « les médias à prendre le relais».

Marien Nzikou-Massala

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :